1. Faculté des Sciences
  2. Accueil
  3. La Recherche

L’astrophysicien Michel Mayor, DHC de la Faculté des Sciences, Prix Nobel de Physique 2019

Publié le 9 octobre 2019 Mis à jour le 10 octobre 2019

Le Prix Nobel de Physique a été décerné ce mardi 8 octobre à trois scientifiques ayant contribué à une nouvelle compréhension de la structure et de l’histoire de l’univers. Parmi eux, Michel Mayor, astrophysicien à l'Université de Genève et Docteur honoris causa de la Faculté des Sciences de l’ULB.

Le 6 octobre 1995, Michel Mayor, professeur Observatoire de la Faculté des Sciences de l’Université de Genève, et son doctorant Didier Queloz révolutionnaient le monde de l’astrophysique en annonçant la découverte de la première planète en orbite autour d’une étoile différente de notre Soleil.

Cette découverte a marqué un nouveau jalon dans notre conception de l’Univers et dans l’étude de la formation des systèmes planétaires, et de notre système solaire en particulier.  Depuis lors, les recherches n’ont cessé de se développer et l’on recense aujourd’hui plus de 4000 exoplanètes. Ces exoplanètes orbitent autour de diverses étoiles, plus ou moins grosses. Elles sont elles-mêmes très variées, bien plus que celles de notre système solaire.

Les travaux de Michel Mayor et de Didier Queloz sont aujourd’hui récompensés par un Prix Nobel de physique. Ils partagent cette extraordinaire distinction avec James Peebles, professeur émérite à l'Université de Princeton aux Etats-Unis, primé pour ses découvertes théoriques en cosmologie physique.