1. Faculté des Sciences
  2. Accueil
  3. Agenda

Changement climatique et migrations

Publié le 27 mars 2019 Mis à jour le 28 mars 2019

25 avril 2019 de 18h30 à 21h - ULB-IGEAT S.H1301

Les migrations humaines et l'environnement constituent deux des problèmes les plus profonds de notre époque. La migration est un facteur déterminant de la condition humaine, et pourtant, partout dans le monde, des attitudes négatives envers la migration se répandent. Notre environnement naturel subit et est amené à subir, en particulier via les changements climatiques, des transformations sans précédents.

Que se passe-t-il quand ces deux phénomènes - migration humaine et pressions environnementales et climatiques – sont articulées en une relation singulière ? Dans certains médias, cette relation est souvent qualifiée de migration de masse qui culmine dans la violence religieuse ou ethnique, alors que le libéralisme contemporain la pose comme un problème de coopération internationale ou de gestion étatique.

Cette conférence vise à dépasser la vision binaire entre la rhétorique alarmiste et la raison managériale, vers un débat pluraliste qui reconnaît la nature multidimensionnelle du changement environnemental et climatique et des migrations.

Il existe un large consensus sur le fait que la migration environnementale représente une question de justice et de responsabilité mondiales, comme en témoignent, par exemple, les Principes Nansen. Toutefois la plupart des manifestations des manifestations concrètes de migration environnementale ont lieu à un niveau local. La recherche empirique, par exemple, a régulièrement montré que la migration internationale est l'exception plutôt que la règle, et que les prétentions à une migration massive potentielle des pays du Sud vers les pays industrialisés du Nord ont été exagérées. Il en résulte un débat géopolitique grandissant sur les échelles de l'activité politique par laquelle la migration devrait être gouvernée dans le contexte du changement environnemental dans le monde. La conférence abordera à la fois les grandes représentations (médias, science, politiques), et les politiques (actuelles et à adopter).

En matière de représentations : dans quelle mesure la compréhension de la migration humaine et de l'environnement exige-t-elle des nouvelles représentations et des concepts innovateurs ?

En matière de politiques : quel rôle les autorités locales et nationales devraient-elles jouer dans la gestion des migrations environnementales ? Qu'en est-il des organisations régionales et internationales ? En l'absence d'un traité international explicitement conçu pour traiter les effets migratoires des changements environnementaux, quels autres accords internationaux pourraient aborder le phénomène ?

Et enfin, dans quelle mesure et à quelles conditions la migration peut-elle être considérée comme une stratégie d'adaptation ?

DETAILS SUR http://cedd-pes.com/

Date(s)
Le 25 avril 2019